Hot Charity

Nous avons quitté l’événement il y a 3 mois mais on va peut-être en reparler en France bientôt ? Sur un mode plus documenté ? Qui sait… Alors que nos collègues, souvent des femmes, anglo-américaines travaillent depuis déjà des années sur ce fameux « Octobre rose », on ne connaît guère dans l’hexagone l’ampleur de l’entreprise.
Grâce @mapav8, j’apprends ce matin que Lea Pool va sortir dans quelques jours un film consacré au sujet. Pink Ribbons, Inc. de Samantha King a précédé ce travail d’images et a visiblement inspiré une réalisatrice qu’on connaît bien en France lorsqu’on a fréquenté le festival international de films de femmes de Créteil à l’époque de Anne Trister.
Bon, là je peux me permettre je crois de recycler un billet que j’avais écrit sur mon ancien blog à ce sujet.
Octobre rose c’est, comme l’on dit sobrement, un mois de sensibilisation au cancer du sein. D’où ça vient ? Souvent on cite Estee Lauder mais c’est seulement en 1993, que Ms (oui oui : Ms, pas Miss ou Mrs) Evelyn H. Lauder (la mère si je me souviens bien?) se lance dans l’aventure en créant aux USA la « Breast Cancer Research Foundation » et s’engage dans la promotion de ce mois d’octobre Pink. Si ça vous intéresse, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, cette année Estée Lauder a créé plusieurs produits pour Octobre Rose 2011 : 2 tubes de rouge à lèvres « Pure Color» à 24€, 1 sérum correcteur de rides et de tâches « Perfectionist» à 105 € et 1 pin’s « Ruban Rose» pourvu de cristaux Swarovski à 15 €. Ces objets sont vendus avec un accessoire « Ruban Rose », symbole de la lutte contre le cancer du sein. « Think before you pink » : réfléchis avant de t’adonner au ruban rose prévient Breast Cancer Action pour qui il s’agit d’une arnaque totale.
En fait, le National Breast Cancer Awareness Month (NBCAM) a été créé en 1985 par l’Imperial Chemical Industry (ICI), un organisme qui est basé à Londres – ce qui explique que la Grande-Bretagne ait été pionnière en Europe dans la mise en place du mois d’octobre – mais il sera bien vite repris par une de ses succursales bien connue dans le domaine de la cancérologie, le laboratoire Zeneca qui produit le tamoxifène, vous savez : le médicament anticancéreux le plus vendu au monde. Cette initiative d’ICI puis de Zeneca représente une vaste campagne de promotion privée – qui comprend bien entendu aujourd’hui de nombreux participants publics (Ms Bachelot habillée en rose, ça ne vous dit rien ?) – immense campagne de promotion donc en faveur de la détection précoce du cancer du sein. Il s’agit d’une initiative qui présente, de fait, le dépistage comme la seule approche de santé publique en faveur du cancer du sein. Inutile de préciser que les activistes environnementalistes – qui considèrent que l’on doit également rechercher les causes du cancer (pollution, pesticides etc) et agir sur ces causes si l’on veut combattre le cancer du sein – ne soutiennent guère cette entreprise. Ils la soutiennent d’autant moins cette entreprise qu’ils ou elles (les activistes) la soupçonnent d’être : à un bout de la chaîne productrice d’agents carcinogènes et, à l’autre bout, productrice des médicaments censés traiter le problème.
——————
À ma connaissance, on ne solde pas en matière de charité donc vous trouverez tout cela au même prix qu’en octobre dernier,concrètement en cliquant sur le lien suivant: http://url.exen.fr/47583/
J’attends avec impatience la sortie du film en France.